Petite histoire de la collaboration entre Le Diamantaire et le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris...


Nombre d'entre nous ont déjà été émerveillés à la lecture d'un livre sur les pierre précieuses étant plus jeunes (ou pas !). Ces témoins de l'histoire ont fasciné des générations par ce qu'elles représentent : l'histoire de notre système solaire, la beauté de nos sols, la richesse des roches enfouies…

Depuis quelques temps, Le Diamantaire m'avouait qu'il cherchait à aller plus loin dans son travail autour du diamant au sens premier du terme : la minéralogie.

Mais avant de vous expliquer l'origine de cette collaboration, revenons un peu sur le travail du Diamantaire. Pour ceux qui me suivent depuis un moment, j'avais fait un épisode Démasqués sur lui pour vous faire (re)découvrir son travail :

En effet depuis 2011, Le Diamantaire colle des diamants (eh oui…) dans la rue à partir de miroirs recyclés. D'ailleurs, même aujourd'hui, il y a de bonnes chances que vous en voyiez si vous vous promenez à Paris et que vous levez la tête ! S'ensuit alors quelques années plus tard une réflexion autour des volumes et de la forme. Le Diamantaire se lance en 2015 dans la sculpture en s'inspirant des différents aspects du diamant, en jouant sur les formes, la lumière, le reflet.

Fermeture de la parenthèse…

Et donc, après avoir travaillé le diamant dans ses différentes formes, couleurs et sur différents volumes, Le Diamantaire entame une réflexion sur le diamant dans sa définition la plus brute : le diamant en tant que minéral. Il me fait part de sa volonté d'aller plus loin dans son travail autour du diamant en tant que pierre précieuse, sur ce qu'il représente en tant que minéral. Il s'interroge alors sur l'essence même des minéraux : que sont-ils ? de quoi sont-ils le témoin ? comment se forment-ils ? combien y en a-t-il ?

Une multitude de questions fait surface et bien qu'Internet et les librairies nous proposent des éléments de réponse, nous sommes face à des montagnes d'informations sans savoir réellement par où commencer.

C'est alors que nous tombons sur l'exposition Pierre précieuses du Muséum National d'Histoire Naturelle, avec le joailler Van Cleef & Arpels, censée être ouverte du 16 septembre 2020 au 14 juin 2021. Du pain béni ! Malheureusement, contexte oblige, l'exposition n'a pu ouvrir qu'une petite semaine avant de refermer et nous avions pris connaissance trop tard de la tenue de cette exposition. 

 Exposition Pierres précieuses • Muséum national d'Histoire naturelle •  Grande Galerie de l'Évolution

Par chance, les responsables de l'exposition connaissent et apprécient le travail du Diamantaire, et voient de suite une opportunité de faire le lien entre le monde artistique et scientifique. Cette collaboration alors encore à sa genèse séduit les deux partis. Nous réussissons à obtenir une visite, et pas des moindres : nous avons eu la chance et l'honneur d'avoir eu une visite guidée privée avec l'un des deux commissaires de l'exposition, François Farges.

 

Le Diamantaire découvre avec émerveillement l'exposition. Les échelles de temps (en milliards d'années) nous ramènent à notre petitesse face à la planète, la perfection de certains motifs nous rappellent que le hasard fait bien les choses, et les associations de minéraux, de couleurs et de reflets nous démontrent la beauté présente dans la nature. C'est un moment magique et inspirant que nous passons dans cette Grande galerie de l'évolution, et Le Diamantaire repart avec beaucoup d'idées…

Finalement il décide, pour garder l'aspect brut de son travail et des minéraux, de montrer l'étendue de la beauté des pierres précieuses, en les croisant avec ses diamants. Il sélectionne les 12 qui l'ont plus touché, par leur forme, leur couleur, leur histoire pour les retravailler à sa façon. Ainsi, de la même manière qu'on transforme une pierre brute en bijou en la taillant, Le Diamantaire "taille" la pierre brute avec son miroir et l'incorpore à son art pour créer son propre bijou. Chaque "bijou" est présenté dans un cadre américain revêtu de velours, tel un bijou que l'on aurait rangé dans sa boite.

  

 

  • 12 minéraux en série de 3, format 25x25, parmi lesquels :

  

  • 12 minéraux uniques, format 50x50, parmi lesquels :

  

  • 1 masterpiece avec 15 petits formats (dont 3 inédits), format 60x80

Rendez-vous ici pour consulter les œuvres Le Diamantaire x MNHN.

Merci à Véronique ROY, François FARGES et Didier JULIEN-LAFERRIERE, ainsi qu'à toute l'équipe du MNHN qui a rendu cette collaboration inédite possible.